LE JEU DU DESTIN

BAYAN MAHMUD, AMIRA SOUILEM

Des persécutions au Ghana au stade de Buenos Aires

Préface de Marcel Desailly

 

« Rien ne me prédisposait, moi l’enfant d’Accra, à devenir capitaine de l’équipe de France. Rien ne prédisposait Bayan, le gamin de Bawku, à rallier les rangs du Boca Juniors. Bayan était condamné à sombrer ou à percer. Il a choisi au prix de nombreux efforts et sacrifices la deuxième option. »

Marcel Desailly.

 

Bayan n'a que dix ans quand il découvre en rentrant chez lui les corps de ses parents sauvagement assassinés. Nous sommes en 2005 dans le nord du Ghana, des affrontements entre deux clans ennemis y font des ravages depuis plusieurs années. 

Bayan est placé dans un orphelinat avec son grand frère. Un jour, les violences reprennent. L’instinct de survie pousse la fratrie à la fuite. Dans sa course effrénée, Bayan est séparé de son frère. Arrivé dans un port, il décide d'embarquer clandestinement pour l'Europe. Adolescent de quinze ans, Bayan se trompe de cargo et se retrouve des semaines plus tard... en Argentine ! 

Perdu, ne parlant pas l'espagnol, il a tout à apprendre de ce pays. À des milliers de kilomètres de son Ghana natal, il ne cesse de penser à son frère. Qu'est-il devenu? Est-il encore en vie ?

Puis un jour, sa vie bascule à nouveau. Alors qu'il joue au football sur une place de Buenos Aires, Bayan est repéré. Il deviendra footballeur dans le plus grand club du pays : le Boca Juniors. Le club mythique de Maradona ! 

BabelioNote moyenne : 3.7/5.

BAYAN MAHMUD

Bayan Mahmud est originaire de Bawku, situé à l’extrême nord-est du Ghana. Il a fui les massacres ethniques de son pays à l’âge de 16 ans. Aujourd’hui, il en a 19 et réside en Argentine où il joue en tant que professionnel dans l’équipe B du club de Boca Juniors à Buenos Aires.

BIBLIOGRAPHIE

Chargement...
Chargement de la liste
Le jeu du destin
  • Le jeu du destin
  • Le jeu du destin
  • Bayan Mahmud
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Des persécutions au Ghana au stade de Buenos Aires Préface de Marcel Desailly   « Rien ne me prédisposait, moi l’enfant d’Accra, à devenir capitaine de l’équipe de France. Rien ne prédisposait Bayan, le gamin de Bawku, à rallier les rangs du Boca Juniors. Bayan était condamné à sombrer ou à percer. Il a choisi au prix de nombreux efforts [...]

AMIRA SOUILEM

Amira Souilem est une ancienne reporter du JT de France 2. Elle est aujourd'hui journaliste indépendante. Elle a vécu en Argentine et y est retournée pour coécrire ce témoignage avec Bayan Mahmud.

BIBLIOGRAPHIE

Chargement...
Chargement de la liste
Le jeu du destin
  • Le jeu du destin
  • Le jeu du destin
  • Amira Souilem
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Des persécutions au Ghana au stade de Buenos Aires Préface de Marcel Desailly   « Rien ne me prédisposait, moi l’enfant d’Accra, à devenir capitaine de l’équipe de France. Rien ne prédisposait Bayan, le gamin de Bawku, à rallier les rangs du Boca Juniors. Bayan était condamné à sombrer ou à percer. Il a choisi au prix de nombreux efforts [...]

VOUS AIMEREZ AUSSI

Ovnis : sommes-nous seuls ?
  • Ovnis : sommes-nous seuls ?
  • Ovnis : sommes-nous seuls ?
  • Nelson Monfort
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • " Engin en forme de V ", " accélération fulgurante ", " boule lumineuse de couleur changeante ", " êtres avec des pieds palmés "... Les témoignages abondent sur la vision d'objets étranges ou d'êtres venus d'ailleurs. Si certains d'entre eux s'expliquent, beaucoup restent nimbés de mystères. Nelson Monfort, témoin direct en 1983 [...]
LES NOUVELLES CHRONIQUES D'UNE PROF QUI EN SAIGNE
  • LES NOUVELLES CHRONIQUES D'UNE PROF QUI EN SAIGNE
  • LES NOUVELLES CHRONIQUES D'UNE PROF QUI EN SAIGNE
  • Princesse Soso
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Princesse Soso enseigne l’anglais à des collégiens avides de connaissances, ambitieux et polis. Enfin presque tous. (Certains ont tendance à utiliser les extincteurs pour faire taire leurs petits camarades.) Elle aimerait bien se consacrer uniquement à l’enseignement de la langue de Beyoncé Shakespeare sauf qu’elle doit aussi [...]
Sur les chemins de pierres: D’Aguemoun au stade de France
COMME SUR DES ROULETTES: Et si mon handicap était ma plus grande force ?
Instincts: 3 mois, seule à pied, en survie dans l'ouest sauvage australien