SUR LES CHEMINS DE PIERRES: D’AGUEMOUN AU STADE DE FRANCE

SMAÏL ZIDANE

« Les journalistes m’ont parfois demandé si, dans ma jeunesse et avant de devenir "le père de Zizou", je pratiquais un sport. Est-ce que vous aussi, vous jouiez au football, monsieur Zidane ? Non, non, désolé. J’aurais beaucoup aimé, mais à Aguemoun, le petit village kabyle où j’ai grandi, il n’y avait pas de ballon ! Avec mes copains bergers, on fabriquait une balle en enroulant des chiffons et on tapait dedans avec la même force que si elle avait été en cuir. En se tordant un orteil de temps à autre, car nous jouions pieds nus. Du sport, plus tard, alors ? Non. J’avais dix-sept ans lorsque j’ai quitté l’Algérie pour aller travailler comme manœuvre à Paris. Quand, toute la journée, vous avez porté des parpaings, pelleté du mortier sous la pluie ou le soleil brûlant, que le marteau piqueur tremble encore dans vos os et votre crâne, vous n’allez pas vous entraîner ensuite dans une salle de sport. Le soir, vous dormez. »

Dans la famille Zidane, il y a d’abord le père, Smaïl, un enfant des montagnes de Kabylie parti en France pour subvenir aux besoins de sa famille. À ses cinq enfants qu’il aime par-dessus tout, il a transmis les valeurs du respect, de l’altruisme et du travail. Il révèle pour la première fois son étonnant parcours, un récit fort et simple qui touche au cœur par son humanisme.

SMAÏL ZIDANE

Dans la famille Zidane, il y a d’abord le père, Smaïl, un enfant des montagnes de Kabylie parti en France pour subvenir aux besoins de sa famille. À ses cinq enfants qu’il aime par-dessus tout, il a transmis les valeurs du respect, de l’altruisme et du travail. Il révèle pour la première fois son étonnant parcours, un récit fort et simple qui touche au cœur par son humanisme.

BIBLIOGRAPHIE

Chargement...
Chargement de la liste
Sur les chemins de pierres: D’Aguemoun au stade de France
  • Sur les chemins de pierres: D’Aguemoun au stade de France
  • Sur les chemins de pierres: D’Aguemoun au stade de France
  • Smaïl Zidane
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • « Les journalistes m’ont parfois demandé si, dans ma jeunesse et avant de devenir "le père de Zizou", je pratiquais un sport. Est-ce que vous aussi, vous jouiez au football, monsieur Zidane ? Non, non, désolé. J’aurais beaucoup aimé, mais à Aguemoun, le petit village kabyle où j’ai grandi, il n’y avait pas de ballon ! Avec [...]

VOUS AIMEREZ AUSSI

COMME SUR DES ROULETTES: Et si mon handicap était ma plus grande force ?
OSEZ FAIRE CONFIANCE A VOTRE INTUITION
  • OSEZ FAIRE CONFIANCE A VOTRE INTUITION
  • OSEZ FAIRE CONFIANCE A VOTRE INTUITION
  • Lilie Delahaie
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Depuis son enfance, Lilie a des intuitions, des prémonitions qu’elle s’est efforcée de cacher pour ne pas connaître le rejet des autres. Grandissant avec cette capacité sur laquelle elle ne peut mettre de mots, elle doit faire face à un drame qui fait voler en éclats sa famille : la mort de son petit frère. Les années passent et [...]
Le cœur sur la main, le doigt sur la gâchette
  • Le cœur sur la main, le doigt sur la gâchette
  • Le cœur sur la main, le doigt sur la gâchette
  • Valérie Damidot
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • « J’ai grandi dans une banlieue grise cernée par les tours. Du béton, du gris clair, du gris foncé, du gris sale, du gris triste et sans âme, du gris à perte de vue… Je pense que c’est pour ça que j’aime tant la couleur. Le truc fascinant avec la banlieue, c’est que les cités ont toujours des noms qui n’ont rien à voir [...]
Jalousie, quand tu nous tiens
  • Jalousie, quand tu nous tiens
  • Jalousie, quand tu nous tiens
  • Karine Grandval
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • D’où vient la jalousie ? Comment la combattre ? Et surtout, que dit-elle de nous-même : est-elle un révélateur de notre personnalité, ou le symptôme d’un malaise plus profond ? Heureusement, qu’il s’agisse de vous ou de votre partenaire, sachez que les pièges de ce véritable tue-l’amour peuvent être [...]
Jamais aussi bien qu'à 50 ans !
  • Jamais aussi bien qu'à 50 ans !
  • Jamais aussi bien qu'à 50 ans !
  • Sophie Favier
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • À 52 ans, Sophie Favier, figure des mythiques émissions « Coucou, c’est nous ! » et « Ciel mon mardi ! », profite, après trente ans de carrière télévisuelle, d’une popularité qu’elle assume sereinement, libérée de toute pression ou de course effrénée à la réussite. Elle vient de remporter, avec le dynamisme et la bonne humeur qu’on lui [...]