J'AI DU FUIR MON PAYS POUR SURVIVRE

AZAR SALHI

J’AI DU FUIR MON PAYS POUR SURVIVRE14 juin 2009. Téhéran se déchaîne. La foule descend dans les rues manifester contre la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad. Azar est parmi eux. En tant que journaliste mais comme citoyenne avant tout. Face aux gardiens de la Révolution islamique, nombre de manifestants tombent sous les matraques des forces de l’ordre. Elle ne fait pas exception, reçoit un sale coup sur le crâne puis s’effondre sur le bitume. Sauvée par son mari, elle va fuir la capitale avec lui pour échapper aux autorités qui ont mis leur tête à prix. Une folle cavale dans la campagne iranienne sans avoir accès aux soins indispensables et sans pouvoir joindre leurs familles, au risque de les condamner.Azar raconte ici cette dramatique expérience, dans un pays où la paranoïa est nécessaire à la survie et où, souvent, les plus faibles – les jeunes gens et les femmes – sont obligés de participer au commerce de la drogue et aux réseaux de prostitution pour se nourrir. Azar Salhi a vingt-huit ans, elle est iranienne. Son mari et elle résident à présent en France en tant que réfugiés politiques.Partager

AZAR SALHI

AZAR SALHI est une jeune iranienne de vingt-huit ans. Journaliste, elle a fui Téhéran à la suite des manifestations historiques de 2009. Elle réside à présent en France en tant que réfugiée politique.

BIBLIOGRAPHIE

Chargement...
Chargement de la liste
J'ai du fuir mon pays pour survivre
  • J'ai du fuir mon pays pour survivre
  • J'ai du fuir mon pays pour survivre
  • Azar Salhi
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • J’AI DU FUIR MON PAYS POUR SURVIVRE14 juin 2009. Téhéran se déchaîne. La foule descend dans les rues manifester contre la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad. Azar est parmi eux. En tant que journaliste mais comme citoyenne avant tout. Face aux gardiens de la Révolution islamique, nombre de manifestants tombent sous les matraques des [...]

VOUS AIMEREZ AUSSI

COMMENT L’HYPNOSE A CHANGÉ MA VIE
  • COMMENT L’HYPNOSE A CHANGÉ MA VIE
  • COMMENT L’HYPNOSE A CHANGÉ MA VIE
  • Messmer
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • « Je m’appelle Éric Normandin, mais en 1995 j’ai décidé de me faire connaître sous le nom de Messmer, en hommage à l’un des plus célèbres pionniers de la science de l’hypnose. Je suis né en 1971 et j’ai grandi à Saint-Césaire, une petite ville du Québec, dans une famille plus atypique qu’on pourrait le croire. [...]
L' ENFANT DE LA CAVALE
  • L' ENFANT DE LA CAVALE
  • L' ENFANT DE LA CAVALE
  • Jean-Marie Drouet, Ludovic
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • On commence par voler des P4 et des bonbons, puis on quitte la cité des Géraniums pour se faire de l’argent « facile », et à dix-neuf ans, on se retrouve à Fresnes pour haute délinquance. De quoi réfléchir. Juré ! Quand il sortira, Jean-Marie fera « plombier », il a son CAP… Mais la vie est si belle, à Montmartre, [...]
LA NUIT N’EST JAMAIS AUSSI NOIRE QU’AVANT L’AUBE
Un chemin de fleurs et d'épines
  • Un chemin de fleurs et d'épines
  • Un chemin de fleurs et d'épines
  • Marc Veyrat
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Une vie rugueuse mais pleine de bonheurs dès le départ. Dans la ferme de ses parents, on travaillait trop dur pour avoir le temps de chanter des berceuses. Mais aller cueillir tous ensemble des myrtilles pour faire de la confiture était une joie, et recevoir un simple bol de soupe pour Noël, une leçon : l'important, c'est de se nourrir [...]
Sur les chemins de pierres: D’Aguemoun au stade de France